Retour sur des mots d'une page passée mais pas encore tournée...


lea-240.jpg

 

J'y suis entrée par inadvertance, sans me rendre compte qu'au
détour de la première allée je risquais de me perdre.
J'ai commencé à m'agacer, à me dire que le jeu était peu amusant
et que je n'allais pas rester dans cet endroit de méandres.
Un virage, deux, un croisement, prendre à droite ou à gauche?
Tout, toujours pareil, sans surprise, sans éclat.
J'ai commencé à m'énerver et à me demander depuis quand j'avais
perdu le plan. Ma vue se brouillait, mes oreilles bourdonnaient, mon coeur
battait si fort.
Puis, une lumière. D'abord toute petite, juste une lueur.
Je décidais d'aller dans sa direction. Plus j'avançais, plus la lumière gagnait
en éclat et devenait brillante comme une étoile.
Puis enfin, le grand jour, éblouissant. Il  éclaboussa tout mon être, m'enveloppa.
J'avais trouvé la sortie.
A présent, je vais éviter de nouveau ce piège, ce dédale de brides de vie sans
relief. Je ne veux plus me laisser entraîner dans ce labyrinthe du temps.

Retrouver la vue,  regarder le jour.
A nouveau, j'ai envie de ces mots qui s'emmêlent. Ces mots qui permettent
de partager tant d'histoires, de sentiments, de tout dire, de tout exprimer.
A nouveau, je rêve de trouver la bonne combinaison,

 de faire des Scrabble à chaque tirage.
Et même si souvent mes phrases basculent, si mes pages se noircissent
d'une orthographe mal assurée, je veux retrouver ce plaisir d'écrire.

 
lea-238.jpg

 

Mon petit café est bien tardif.

J'espère que vous passerez un beau vendredi.

Amitiés.

 

 


Retour à l'accueil