Notre Harlequin girl a lancé le second volet de son jeu.

Je suis ravie d'avoir passé la première étape et c'est avec plaisir

que je poste cet article ce soir.

Elle nous propose de laisser voguer notre imaginaire à partir

des mots de Saint Exupéry.

 

Quand tu regarderas dans le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.

Antoine de St Exupéry, Le Petit Prince.

 

Longtemps j’ai espéré, j’ai rêvé, trouver un nid à mon image.

Je me sens parfois tant à l’étroit entre mes brindilles.

Pourtant à bien y regarder, entre les petits bouts de bois se sont

glissés des plumes douces et légères et un fin duvet aérien déposé au fil des années.

Longtemps j’ai voulu déménager d’étoile.

Croyant que les autres brilleraient plus fort et attireraient de belles âmes

grâce à leur lumière.

Je m’aperçois aujourd’hui que les étoiles peuvent luire de façon éphémère

et avec le clinquant des bijoux de pacotille.

Alors, je fais le tour de mon étoile, en lustre les pointes fines et les

petits recoins dans l’obscurité.

Parfois, j’ai voulu trouver autre chose, courir vers un ailleurs, jouer mon étoile filante.

Mais la mienne à mille éclats, ceux du rire de mes filles, des « je t’aime » de ma moitié.

Mon étoile ressemble à ces rires fous des enfants qui font mal au ventre tant ils sonnent fort.

Si vous passez dans mon ciel en cette douce nuit, lever un peu la tête et regarder la petite

lumière qui brille à ma fenêtre.

Elle est là, petite certes, mais jamais elle ne s’éteint.


bougies-3-1.jpg

 

Voilà mon Harlequin.

J'espère que cela te convient.


Belle nuit à vous tous.

 

 


 

 

Retour à l'accueil