74091-4cbd0-19324393--ana-lee.livejournal-1.jpg

 

Ce matin on retrouve Mouchette et Clara.

Elles se sont installées sur la banquette de damassé rouge

au fond du café.

Clara a avancé le guéridon vers elles

pour que la vieille dame n'ait pas à tendre le bras.

Elle a toujours pour son amie des petits gestes comme ça, simples,

mais tellement chargés d'affection.

Elles papotent.

Enfin, c'est surtout Clara qui parle.

Mouchette se contente de la regarder, d'écouter

cette voix un peu grave qu'elle aime tant.

Elles sont bien, détachées du reste du monde.

Elles n'ont besoin de rien de plus

que d'être ensemble.

Cela sent bon.

Une douce odeur mêlée de café et de cire.

Elles regardent le geste machinal de

la patronne  passant le chiffon sur les boiseries

qui encadrent le mur de miroirs.

Elles se disent, qu'elle prend soin d'un tableau de vie.


 

 


Retour à l'accueil