Friends--Berlin--1930.jpg

 

 

Parfois, il m'est arrivé de trouver que la vie ne me faisait pas de cadeaux.

Parfois j'ai douté.

Souvent, j'ai eu le sentiment d'allers sans retours.

Et puis il y a eu vous...

Mes amies, les vraies, celles qui sont toujours là pour les hauts et les bas.

Et puis, il y a eu vous...

Pour me faire rire ou pleurer, pour tout ce que vous partagez.

Parfois, ceux qui ne connaissent pas la blogosphère

ne comprennent pas ce que l'on peut y trouver.

Ils nous prennent pour des esseulés.

Je les laisse dans leurs questions et leurs réponses toutes faîtes

qui leur permettent de croire qu'ils sont des êtres comblés.

Parfois, ceux qui n'ont pas mis un pied dans notre monde sont suspicieux.

Pour eux, on a rien sans rien,

tout attend un retour, rien n'est gratuit.

Je les laisse dans leur triste bulle où tout est monnayé même l'amitié.

Et puis... Je souris...

En lisant vos mots, en découvrant cartes et présents dans ma boîte aux lettres.

Je souris...

en voyant combien nous fonctionnons vous et moi de la même façon.

Noël est bientôt à notre porte.

Vous dire que je vous le souhaite merveilleux ne sont pas des mots en l'air.

Vous dire que vous comptez ne sont pas des blablas.

Et comme certains le disent bien mieux que moi,

je laisse la musique terminer ma déclaration.


6a00e55378e889883401348541638c970c-500wi

 

 


Retour à l'accueil