Hier soir, j'écoutais Jean Louis Aubert

qui était interviewé dans l'émission Taratata.

Il parlait du bonheur.

Plus exactement des petits bonheurs, ceux qu'il faut

saisir au vol, ne pas laisser passer.

Ces petits riens qui font tout, qui peuvent rendre l'instant présent si intense.

Il disait combien ils étaient précieux

et qu'ils pouvaient naître même dans des moments difficiles,

même quand on a l'impression que tout est gris.

Plus les années passent et plus je partage son sentiment.

Plus j'avance en âge plus j'ai besoin d'attraper tous les bonheurs qui passent,

plus je sens qu'ils sont nécessaires,

qu'ils font partie prenante de nos existences.

Alors, bien que comme tout le monde j'ai mes coups de blues,

mes jours sans soleil, mes nuits sans rêves,

je m'efforce au quotidien de me souvenir que l'important

est dans un sourire, un mot gentil,

une chanson que j'aime qui passe à la radio, un bon bouquin,

le ronronnement de Caramel, les crocus qui poussent au jardin....

Ne pas passer à côté...


GatheringLight.png

 

 

 



Retour à l'accueil