Le calme semble revenir côté ordi.

Alors, j'en profite pour vous parler du jeu de noël

que Melle Bulle organise.

Elle nous propose de lui raconter noël avec des mots, des dessins,

des photos ou même en musique.

J'ai déposé ma petite participation sur sa page et je vous invite

à en faire autant en suivant le lien.

Voilà ce que je lui ai raconté...


me


J’étais toute petite, si petite.

Pour moi, tout avait une autre dimension et la cheminée

me semblait si grande que je pouvais la comparer à une seconde

maison.

J’aimais m’y glisser, je m’y sentais à l’abri comme dans un cocon.

Ne vous inquiétez pas… Elle n’accueillait plus de braises depuis fort longtemps.

A noël, j’étais délogée de ma cachette et ce n’était pas à contre cœur,

bien au contraire, car elle se transformait en théâtre magique.

Papi y installait d’abord la grosse boule de gui qu’il accrochait à la crémaillère.

Puis sur les pierres noircies la ronde des santons et des maisons de papier mâché

prenaient place.

J’y mettais toujours la touche finale… Le petit pont et le ravis.

C’était mon privilège.

Devant l’âtre, sur la margelle blanche et usée où j’adorais poser mon petit fessier, viendraient bientôt prendre place les cadeaux.

Difficile pour le père noël de se frayer un chemin.

Cela ne m’étonnait pas plus que ça et je lui attribuais certainement des dons de contorsionniste pour parvenir à éviter moutons et curé.

Ah, j’allais oublier, un détail qui a son importance.

Devant la cheminée pour parfaire le décor jacinthes et roses de noël si délicates s’épanouissaient en ronde parfumée.

C’était si bon…



 

 




Retour à l'accueil